Programme de la journée d’étude doctorant-e-s du RT13

Cette journée d’étude s’adresse aux doctorant-e-s qui rencontrent le droit et la justice dans leur démarche d’enquête. Elle vise à proposer aux doctorant-e-s un espace de discussion et de débat dédié aux questions et difficultés spécifiques posées par le fait de travailler sur le droit et à partir de celui-ci. L’objectif est de faire rencontrer et discuter les travaux de thèse en cours sur toutes les thématiques du RT 13 Sociologie du droit et de la justice, qui ont pour objet l’analyse des acteurs et des catégories juridiques et judiciaires dans leur diversité, et qui prennent en compte les dimensions historique et comparative dans l’analyse du droit et de la justice. Au-delà des seuls chercheur-e-s prenant directement pour objet les institutions, normes, acteurs et dispositifs juridiques et judiciaires, cette journée est également ouverte à celles et ceux qui prennent au sérieux le droit dans la construction de leur objet et de leur problématique dans un autre domaine (par exemple : sociologie du travail, des organisations, des inégalités, de l’action publique, etc.).

Jeudi 10 mars 2016

Centre de sociologie des organisations (Sciences Po – CNRS)[1]

19 rue Amélie, 75007 Paris

 

Comité d’organisation :

Sebastian Billows, Yasmine Bouagga, Vincent-Arnaud Chappe, Annalisa Lendaro

 

Session 1     9h30-11h15 Formation et transformation des normes juridiques

Discutante : Martine Kaluszynski (PACTE, Sciences Po Grenoble)

Rita Carlos (CESDIP, UVSQ), Trajectoires de mineurs délinquants et expériences de la contrainte au sein de la chaîne pénale

Miguel Herrera (CESSP, Université Paris 1), La réforme de la justice en Equateur (1979-2014). Réforme institutionnelle et stratégies de légitimation partisanes

Lison Guignard (ISP, ENS Cachan) Le protocole sur les droits des femmes de l’Union africaine. Une approche sociologique du mode de fabrique du droit en intégration régionale

Natalia Frozel Barros (CESSP, Université Paris 1), Fabriquer le droit international : l’échec d’une doctrine juridique au nom de la gestion mondiale

  

Session 2     11h30-13h Jugements judiciaires et non-judiciaires

Discutant : Alexis Spire (IRIS, EHESS)

 Camille François (CRESPPA-CSU, Université Paris 8), Un tribunal d’expulsion : objectiver et comprendre la diversité des pratiques et des décisions judiciaires en matière d’expulsion locative

Balla Doumbia (ISFRA, Faculté des sciences juridiques et politiques de Bamako, Faculté des Sciences Sociales de l’Université de Ségou), Les conflits sociaux et juridiques liés à la gestion foncière dans les collectivités territoriales du Mali : cas de la commune rurale de Pélengana dans le cercle de Ségou

Aurélien Bouayad (Ecole de droit, Sciences Po), L’argumentation culturelle devant les tribunaux : le cas des « conflits écologiques »

Anne Bessette (CERLIS, Université Paris 3), Une forme particulière de comportement criminel : les actes de vandalisme sur les œuvres d’art

 

 Session 3     14h15-15h45 Appropriations des normes juridiques et marges de manœuvre

Discutant : Jean-Noël Jouzel (CSO, Sciences Po)

 Tonya Tartour (CSO, Sciences Po), La fabrique de la psychiatrie. Enjeux et outils d’une régulation plurielle

Valentine Mahieu (INCC, Université libre de Bruxelles), Observer les acteurs de l’ombre des systèmes judiciaire et policier : la position particulière de criminologue ethnographe

Pauline Grimaud (CSO, Sciences Po), Quelle effectivité du droit quant à la réglementation des horaires d’ouvertures des magasins?

Clara Deville (CURAPP-ESS, Université de Picardie Jules Verne), Le non-recours au RSA en milieu rural

Ariane Amado (Institut des sciences juridiques et philosophiques de la Sorbonne, Paris 1), Le régime juridique de l’enfant en détention : des normes composites

 

Session 4     16h15-17h30  Travailler le matériau judiciaire

Discutante : Janine Barbot (CEMS, EHESS)

Charles Bosvieux-Onyekwelu (Printemps, UVSQ), Comment sociologiser un objet historiquement préempté par les juristes ? L’exemple de l’idée de service public

Maxime Agator (CMH-PRO / IMM-LIER, EHESS), Que faire des arrêts ? Le statut des textes de jugement dans l’étude des procès d’acteurs politiques

Fiona Friedli (CRAPUL, Université de Lausanne), Les professionnels de la justice face aux parents dans les causes qui concernent des enfants mineurs

Gaspard Matton (Université Paris 1), Archives judiciaires sur la paysannerie sud-péruvienne

 

17h30-17h45 : Conclusion, par Jacques Commaille (ISP, ENS Cachan)    

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *